Università telematica internazionale UNINETTUNO

Génie de Gestion

Objectifs de formation qualifiants de la classe: LM-31 Ingénierie de Gestion

Les diplômés des cours de maitrise de cette classe doivent:

  • Connaitre d’une manière approfondie les aspects théorico-scientifiques des mathématiques et des autres sciences de base et être en mesure d’employer ces connaissances pour interpréter et décrire des problèmes complexes d’ingénierie ou qui requièrent une approche interdisciplinaire ;
  • Connaitre d’une manière approfondie les aspects théorico-scientifiques de l’ingénierie, tant à un niveau général qu’à un niveau analytique, notamment de l’ingénierie de gestion dans laquelle ils sont en mesure d’identifier, formuler et résoudre, même d’une manière innovante, problèmes complexes ou qui requièrent une approche interdisciplinaire ;
  • Etre en mesure de concevoir, planifier, faire le projet et gérer des systèmes, processus et services complexes et/ou innovants ;
  • Etre en mesure de faire le projet et gérer des expérimentations très complexes;
  • Posséder des connaissances de contexte et des capacités transversales ;
  • Posséder des connaissances dans le secteur de l’organisation d’entreprises (culture d’entreprise) et de l’éthique professionnelle;
  • Etre en mesure d’utiliser couramment, en forme écrite et orale, au moins une autre langue de l’Union Européenne, outre l’Italien, même faisant référence aux lexiques disciplinaires.

L’admission aux cours de maitrise de cette classe demande de posséder les conditions requises en termes de cursus incluant, en tous cas, une maitrise suffisante des méthodes et de contenus scientifiques généraux dans les disciplines scientifiques de base et dans les disciplines de l’ingénierie, propédeutiques à celles caractérisant prévues par les règlements de cette classe de cours de maitrise.
Les cours de maitrise de cette classe devront, en outre, aboutir à une importante activité de projet qui se terminera avec un essai final qui démontre la maitrise des sujets, la capacité d’œuvrer en autonomie et des bonnes capacités de communication.
Les débouchés occupationnels principaux prévus par les cours de maitrise de cette classe sont ceux de l’innovation et du développement de la production, des projets avancés, de la planification et de la programmation, de la gestion des systèmes complexes tant dans la libre profession que dans les manufactures ou les services ou les administrations publiques. Les maitrisés seront en mesure de trouver un emploi dans les entreprises de transformation, dans les sociétés de services et dans l’administration publique pour la fourniture et la gestions des matériels, l’organisation d’entreprise et de la production, l’organisation et l’automation des systèmes de production, la logistique, la gestion des projets et le contrôle de gestion, l’analyse des secteurs industriels, l’évaluation des investissements, le marketing industriel. Les universités organisent, en agrément avec des agences publiques et privées, des stages et de périodes de formation

Objectifs de formation du cours et description du parcours de formation

Le Cours de Maitrise en Ingénierie de Gestion vise à la formation d’un ingénieur ouvert aux problématiques systémiques qui caractérisent la vie des entreprises. Objectif du cours est celui de former un maitrisé culturellement préparé sur le front de la technologie et sur le front économique-manageriel. Le but est celui di créer un profil professionnel d’haut niveau en mesure d’intervenir concrètement en ce qui concerne les décision stratégiques et technico-opérationnelles (projet et gestion des modèles d’entreprise, structures d’organisation, projets de développement de nouveaux produits/services, choix financiers etc…) qui conditionnent la compétitivité des entreprises et des organisations qui œuvrent dans des contextes caractérisés par un haut niveau d’innovation ainsi que par une complexité technologique et de marché marquée.

Le Cours vise à former un maitrisé culturellement préparé tant sur le front de la technologie et que sur celui économique-manageriel. Toutefois, tandis que les thématiques économico-managerielles sont importantes pour la majorité de tous les champs de l’Ingénierie de Gestion, les thématiques techniques sont caractérisées par des différence qui rendent problématique l’identification, à un niveau spécialisé, d’un commun dénominateur.

Pour cette raison, les matières proposées par le Cours de Maitrise en Ingénierie de Gestion, sont reparties en deux typologies :

  • La première, égale pour tous les inscris, est caractérisées par des différentes thématiques qui, conjointement, représentent l’armature de la formation économico-gestionnaire et productive ;
  • la deuxième permet à l’élève de choisir le secteur où compléter et, donc, spécialiser sa propre formation technico-économique grâce à un éventail de cours couvrent les aspects similaires et entre eux distincts aux cours caractérisant de la première typologie.

De cette façon, l’étudiant, partant d’une remarquable base commune à caractère économico-gestionnaire et installation-production, peut, dans le cas il accepte ce que la structure de la formation propose, caractériser son propre profil culturel dans des secteurs comme celui de l'Information Communication Technology (ICT), la finance, la production et la logistique et la gestion de l’environnement et des ressources énergétiques ou même s’adresser à des secteurs plus proprement de l’ingénierie.

Dans la première partie trouvent une place idoine l’aire méthodologique, à travers des enseignements dans le secteur de la statistique, des méthodes décisionnelles et de la gestion des projets même avec le soutien de méthodes mathématiques avancées ; l’aire économique, caractérisée par des enseignements dans le cadre de l’économie d’entreprise et de l’économie des systèmes industriels ; et l’aire organisation-managerielle, caractérisée par des enseignement dans le cadre de la comptabilité civile et du contrôle de gestion, de la gestion des fournitures et de la gestion de la qualité et les compétences juridiques requises.

L’aire méthodologique fournit à l’étudiant les compétences nécessaires sur les méthodes quantitatives utilisées dans l’Ingénierie de Gestion. L’aire économique assure les bases indispensables pour interpréter le fonctionnement du système économique, dans une perspective macro-économique et d’entreprise. L’aire organisation-managerielle s’occupe des outils de base pour la gestion d’entreprise. L’aire des techniques de production fournit les compétences nécessaires relatives aux processus de transformation des matériels et la gestion et le contrôle des systèmes de fabrication.

Les cours présents dans la deuxième partie, structurés de façon à distinguer une série de profils culturels, nettement distincts entre eux, sont attribuables aux secteurs principaux de l’ingénierie comme l’industriel et celui de l’information, avec les nouveaux secteurs, comme celui économique-financier.

Chaque profil propose tant des matières technologiques propres du secteur d’appartenance que des matières économiques - d’organisation et culturelles qui trouvent une particulière application dans le business planning même secteur. Par conséquent, en ce qui concerne l’aire afférant à la Information Communication Technology (ICT), les enseignements proposés concernent la sécurité informatique, la gestion de l’innovation dans le cadre des TIC et les techniques informatiques au soutien des décisions. Dans l’aire de la finance on propose un parcours basé sur des enseignements concernant la finance d’entreprise, l’ingénierie financière et l’analyse du risque financier avec le soutien des compétences juridiques. Les secteurs de la production et de la logistique envisagent des enseignements concernant respectivement la gestion de l’innovation et le développement d’un produit, l’analyse des processus et la planification d’entreprise ou bien la gestion des systèmes de transport, la gestion et la simulation des systèmes logistiques pour le deuxième. En ce qui concerne la gestion de l’environnement et les ressources énergétiques, les enseignements prévus touchent la gestion des systèmes énergétiques, durabilité environnementale et énergétique et les technologies de gestion environnementale des sites de production. Enfin, pour l’aire plus strictement de projet sont prévus des enseignements dans le cadre du projet mécanique. Chacun des profils envisage un soutien mathématique-computationnel incluant des techniques avancées d’investigation numérique et symbolique. Dans la didactique de cette composante beaucoup d’espace est dédié à des activités complémentaires comme stages et visites d’entreprise, séminaires, discussions de cas d’étude.

Résultats d’apprentissage attendus, formulés selon les Descripteurs Européens du Titre d’Etude (D. M. 16/03/2007, art. 3, alinéa 7)

Connaissances et capacités de compréhension (knowledge and understanding)

Les maitrisés en ingénierie de gestion doivent avoir acquis des connaissances et des capacités de compréhension qui étendent et renforcent celles typiquement associées à la licence et permettent de concevoir et d’appliquer des idées originales, souvent dans un cadre d’expérimentation sur le terrain et/ou de recherche. A la fin du processus de formation, l’élève aura acquis des connaissances avancées et des capacités de compréhension interdisciplinaires dans les majeurs secteurs de l’ingénierie de gestion, e notamment :

  • capacité de voir, selon une approche intégrée et unifiée, l’ensemble total des activités d’entreprise ;
  • capacité d’aborder la résolution de problèmes complexes adoptant approche logique-quantitative ;
  • capacité de modélisation des phénomènes concernant les processus opérationnels d’entreprise ;
  • connaissance des méthodes de projet, gestion et développement des systèmes de production et logistiques;
  • connaissance des possibilités offertes par les systèmes d’information utilisés dans l’entreprise.

L’acquisition de ces connaissance et capacités de compréhension sera rejointe à travers plusieurs outils et modalités : (i) veiller, dans le cadre de la didactique,  tant à transmettre le bagage des connaissances théoriques que l’approche méthodologique aux problèmes; (ii) mettant en relief les aspects de projet et les problématiques opérationnelles dans les exercices ; (iii) pour améliorer la compréhension des thématiques spécifiques et étendre la connaissance du contexte industriel/de la profession dans le cadre des enseignements plus avancés sont prévus des contributions de professionnels œuvrant dans des entreprises/cabinets professionnels du territoire, nationaux et internationaux ; (iv) en plusieurs enseignements sont adoptés textes et documentation en langue anglaise et certains d’eux sont délivrés en langue anglaise ; (v) une bonne partie du temps est dévouée à l’étude et à l’apprentissage personnel qui ainsi facilité par la disponibilité de matériel et textes spécialisés fournis par la Faculté.

Le contrôle des connaissances et de la capacité de compréhension est mené d’une manière organique dans le cadre de tous les tests prévus par le cours d’étude : examens écrits et oraux par lesquels seront évaluées tant la préparation théorique que la capacité d’élaboration ainsi de projet. En ce qui concerne, en particulier, la capacité de compréhension, un moment privilégié tant de maturation que de contrôle sera représenté par l’interaction étroite avec le professeur durant la préparation de la thèse de maitrise.

Capacités d’application des connaissances et compréhension (applying knowledge and understanding)

Les maitrisés en Ingénierie de Gestion doivent être en mesure d’appliquer leur connaissances, capacités de compréhension et habilités dans la résolution des problèmes à des thématiques nouvelles ou non familières, insérées dans des cadres plus amples (ou interdisciplinaires) reliés à leurs propre champs d’études. Un des objectifs de l’approche didactique du cours d’étude est, en fait, celui de promouvoir la participation active des élèves et leur capacité d’élaboration autonome. Par conséquent, le maitrisé sera en mesure d’appliquer les connaissances acquises même en intégrant des connaissances différentes, par exemple : (i) optimiser un système articulé et différenciés de ressources pour des fins de production ; (ii) gérer, en collaboration avec des autres, un système complexe, comme un système de production de biens et services ; (iii) faire le projet de l’organisation de production et gérer le facteur humain.

Les maitrisés devront être en mesure d’utiliser ces capacités applicatives même en des nouveaux secteurs émergents de leur spécialisation comme, par exemple : (i) le renforcement de la compétitivité d’entreprise à l’ère de la globalisation ; (ii) le glissement des consommations d’énergie vers des sources renouvelables ; (iii) les applications d’entreprise évoluées de la technologie de l'information et de la communication. L'acquisition de ces capacités d’appliquer connaissances et compréhension aura lieu surtout à travers les exercices reliés aux cours dans lesquels, ayant acquis les outils conceptuels, les élèves doivent faire face à ces cas concrets de plus en plus complexes, pour lesquels ils devront proposer des solutions complètes sur le plan des projets ou de la gestion même à travers l’emploi des logiciels de simulation et de calcul. Le moment culminant de la formation sera, ensuite, représenté par le travail de préparation de la thèse de maitrise qui constitue le point d’arrivée pour la mise en œuvre et le contrôle des habilités acquises, incluant ainsi autres suggestions reliées à l’innovations et à la recherche. 

Le contrôle des capacités acquises a lieu : pendant les tests de mi-parcours ; pendant les exercices qui envisagent le déroulement de tâches spécifiques dans lesquelles l’élève démontre sa maitrise des sujets, outils, méthodologies et son autonomie critique ; pendant les révisions périodiques des projets à travers des échanges avec le professeurs ; au cours des examens, à travers des épreuves écrites et orales et des discussions des projets et enfin pendant la préparation et la discussion de la thèse de maitrise qui, en plusieurs cas, est associé à une activité de stage à l’extérieur auprès d’entreprises/professionnels/agences.

Autonomie de jugement (making judgements)

Les diplômés en Ingénierie de Gestion doivent posséder, en mesure remarquable, la capacité d’intégrer les connaissances et de gérer la complexité ainsi que de formuler des jugements sur la base d’information limitées ou incomplètes ou bien caractérisées par un certain degré d’incertitude, incluant la réflexion sur les responsabilité sociales et éthiques reliées à l’application de leur connaissance et jugements.

Le parcours d’étude proposé à l’élève du cours de maitrise en Ingénierie de Gestion accompagne l’étudiant à conquérir un degré croissant d’autonomie de jugement des activités reliées aux problématiques à l’étude ou au projet proposées pour : (i) identifier les informations et les données requises à travers des recherches bibliographiques et sur bases de données ; (ii) sélectionner d’un point de vue critique les informations et les données à utiliser ; (iii) analyser les résultats obtenus avec des élaborations conduites à travers des outils informatiques ou à travers des tests expérimentaux en laboratoire ; (iv) évaluer d’un point de vue critique l’emploi des technologies nouvelles ou émergentes ; (v) développer un ‘aptitude ouverte, critique, orientée au choix de la solution la plus adaptée à résoudre des problèmes complexes et articulées avec prise de conscience des implications éthiques et sociales des résultats du propre travail. Des exemples de ces activités concernent l’évaluation d’investissements complexes, la considération des problématiques de sécurité sur le travail, la gestion de la durabilité environnementale de la production. L’objectif de formation sera poursuivi ainsi en promouvant des rencontres et rencontres avec représentants du monde du travail promus à travers des séminaires et participation à des conférences, visites guidées en entreprises/cabinets professionnels/agences, présentation et études de cas spécifiques d’entreprise/industriels sur lesquels exprimer des évaluations préliminaires, proposition d’intervention, analyses des résultats attendus.

Le contrôle de l’acquisition des capacités autonomes de jugement sera mené progressivement à travers des examens, surtout ceux reliés à des activités de projet dans lesquelles les choix faites devront être adéquatement motivées et discute, tout en tenant compte des alternatives possibles. La préparation et la discussion de la dissertation finale de maitrise sera le moment privilégié où les capacités développées d’élaboration critique du contexte, définition des objectifs, conception des solutions, évaluation des alternatives, évaluation des implications aboutiront à une synthèse dans le cadre d’un travail unitaire ainsi que de responsabilisation personnelle de l’élève à la présence d’un professeur rapporteur et d’une commission d’examen.

Capacités de communication (communication skills)

Les maitrisés en Ingénierie de Gestion doivent être en mesure de communiquer d’une façon claire et non ambiguë leurs conclusions ainsi que les connaissances et la ratio sous-jacente à des interlocuteurs spécialisés et non spécialisés.

Le maitrisé en Ingénierie de Gestion doit être en mesure de : (i) encadrer pleinement son propre travail dans des contextes plus amples et motiver d’une manière compréhensible et convaincante les choix faits ; (ii) transférer ses propres connaissances même exploitant les plus modernes méthodologies et technologies de présentation et documentation et adaptant la modalité de communication au but de la communication et aux exigences de l’interlocuteur ; (iii) coopérer efficacement aux activités des groupes de travail homogènes et hétérogènes ; (iv) entamer facilement des rapports de travail et sociaux en communiquant efficacement par écrit et oralement même dans des contextes internationaux grâce à une maitrise de la langue anglaises et à la connaissance d’autre langues, outre l’italien ; (v) coordonner et participer à des équipes de projet et entrainer des collaborateurs dans l’industrie/cabinets professionnels/agences territoriales etc. ; programmer et dérouler la formation du personnel.

Ces objectifs seront poursuivis et vérifier constamment pendant le déroulement de l’activité didactique, en encourageant la participation active des élèves aux leçons et aux exercices, pendant les contrôles du progrès de l’apprentissage qui sont déroulés, dans la majorité des cas, par des tests tant écrits que oraux, à travers la préparation de travaux en équipe qui requièrent de rapporter même sous forme de séminaire et avec la rédaction de rapport écrits. Les élèves seront stimulés à communiquer, motiver et valoriser, par rapport aux professeurs et aux autres étudiants, les choix de projet et les évaluations de fond à travers la discussion en groupe, même en utilisant la communication en forme écrite et graphique. En particulier, on s’occupera de la rédaction organique de relations d’accompagnement aux essais de projet qui soient en  mesure de synthétiser tant les aspects techniques que communiquer et motiver les choix dans un langage compréhensible même aux non-spécialistes. Eventuelles activités de stage déroulées en Italie et à l’étranger et les périodes de formation à l’étranger contribueront, d’une manière considérable, au développement des capacités de communication. Pour renforcer la connaissances de langues étrangères de la part du maitrisé on pourra assigner expressément un certain nombre de crédits de formation. Enfin, l’examen final consiste en la discussion, contradictoirement avec une commission, d’une dissertation de thèse finale développée d’une manière autonome, sous le guide d’un professeur rapporteur. Objet d’évaluation en ce cas pas seulement les contenus de l’essai, mais aussi les capacités de synthèse, communication et exposition du candidat.

Capacités d’apprentissage (learning skills)

Les maitrisés en Ingénierie de Gestion doivent avoir développer des capacités d’apprentissage qui leur permettent de continuer à étudier principalement d’une façon auto-directe ou autonome.
A la fin du processus de formation l’étudiant aura acquis : (i) conscience de la nécessité d’un apprentissage continu, à entreprendre d’une manière autonome tout au long de la carrière professionnelle ; (ii) la capacité d’acquérir d’une manière autonome des nouvelles connaissances de nature technique et scientifique reliés aux sujets traités par le même cours à partir par la littérature scientifique et technique dans le secteur spécifique ; (iii) la capacité d’encadrer une manière autonome l’étude de disciplines d’ingénierie et de base, même si ne pas prévues par son propre parcours de formation universitaire. Ces capacités permettront au maitrisé d’entamer en autonomie et avec profit tant des éventuelles études suivantes (Masters et Doctorats de Recherche) que des parcours de mise à niveau et perfectionnement des propres connaissances.

Ces capacités de développent principalement durant l’étude individuelle des thèmes traités dans les leçons et les exercices, grâce à l’attention accordée aux aspects méthodologiques et à la motivation à l’approfondissement individuel sur des textes spécialisés, normes techniques et littérature scientifique. L’ample disponibilité d’accès à la Bibliothèque Multimédia de l’Université ainsi que l’accès facile aux banques de données disponibles sur les réseaux informatiques fournissent à l’élève, dès le début du parcours de formation, l’habitude à utiliser les moyens les plus à jour et efficaces pour trouver les données et les informations dont il a besoin. Pour rejoindre ces objectifs seront très utiles les expériences de stage dans le cadre desquelles l’élève se confrontera avec la complexité des situations réelles qui requièrent des capacités d’auto-organisation, de synthèse critique et l’acquisition autonome d’informations et de compétences en des secteurs très variés et pas nécessairement connus avant. Les éventuelles périodes de formation à l’étranger contribueront d’une manière déterminante au développement des capacités autonomes d’apprentissage. Enfin, le développement de la thèse de  maitrise requerra une consultation ample et systématique de la littérature scientifique et technologique du secteur pour aborder d’une façon autonome un thème de travail avec de contenus originaux et, en quelques cas, innovants.

Le contrôle des capacités d’apprentissage est effectué principalement à travers des tests intermédiaires, les examens et à travers des entretiens avec le professeur durant la préparation de la thèse de maitrise. Il sera ainsi efficacement contrôlé pendant les stages auprès d’entreprises/établissement/cabinets professionnels ou pendant des périodes de formation en sièges différents et à l’étranger.

Connaissances requises à l’accès (D.M. 270/04, art. 6, alinéas 1 et 2)

Pour être admis au cours de Maitrise en Ingénierie de Gestion il faut posséder une Licence ou Diplôme universitaire de durée triennale ou un autre titre d’étude obtenu à l’étranger et reconnu idoine. L’accès au cours d’étude est subordonné à la possession des conditions requises académique et au contrôle de la préparation personnelle du candidat qui sera effectué comme spécifié ci-après. L’obtention d’éventuelles intégrations académiques requises devra avoir lieu avant le contrôle de l’éligibilité de la préparation personnelle.

Conditions requises académiques

Peuvent accéder au cours de Maitrise en Ingénierie de Gestion les maitrisés selon les règlements prévus par le Décret Min. 270/04 ou par le règlement en vigueur avant, ex Décret Min. 509/99 qui au cours de leur antécédente carrière universitaire aient obtenu un nombre minimum de crédits ECTS dans des champs disciplinaires e dans des Secteurs Scientifiques Disciplinaires spécifiques, comme décrit en détail dans le Règlement Didactique du cours d’étude. La définition de ces conditions requises académiques a comme modèle de référence la Licence en Ingénierie de Gestion (classe L-9 Ingénierie Industrielle) obtenu auprès de l'Université Télématique Internationale UNINETTUNO. Cependant, elle est suffisamment ample de façon à ne pas empêcher aux diplômés dans des autres cours d’études selon les règlements ex Décret Min. 509/99 ou ex Décret Min. 270/04, provenant même d’autres Universités qui partagent avec le cours de licence de référence une partie considérable des contenus de base et caractérisant.
Pour les titulaires d’un Diplôme universitaire de durée triennale et pour les diplômés selon le règlement antécédent au Décret Min. 509/99 (pour lesquels des examens passés ne sont pas quantifiés en crédits de formation universitaires) ou pour les candidats possédant un titre d’étude idoine obtenu à l’étranger, considérant la grande diversité des possibles articulations et des contenus de la carrière précédant, le contrôle des conditions requises académiques sera fait cas par cas par rapport aux cours suivis et à leurs contenus. Enfin, le CCD pourra établir des conditions spécifiques pour le programme d’études des étudiants inscrits au cours de Maitrise en Ingénierie de Gestion, comme décrit dans le Règlement Didactique du cours d’étude. Pour accéder au Cours de Maitrise en Ingénierie de Gestion est requise, en plus, la connaissance d’une langue de l’Union Européenne, outre l’Italien. Les niveaux de compétences requis et les modalités de contrôle sont établies par le Règlement Didactique du Cours d’Etude.

Aptitude de la préparation personnelle

Les modalités de contrôle de l’aptitude de la préparation personnelle sont établies par le Règlement Didactique du Cours d’Etude, en fonction de la carrière universitaire antécédente, prenant comme référence les résultats obtenus par l’étudiant à l’obtention du titre d’études soumis pour accéder au Cours.  

Caractéristiques de l’examen final (D.M. 270/04, art.11, alinéa 3-d)

L’examen final consiste en la préparation, présentation et discussion, à la présence d’une spéciale Commission, d’un travail de grande envergure, développé d’un manière autonome et originale, sur un thème agrée entre l’élève et le professeur de faculté qui sera le rapporteur. Dans le cas où l’élève ait effectuée une activité d’internat ou stage, l’examen final pourra concerner l’activité menée et les résultats obtenus auprès de l’organisation (entreprise, établissement ou association) qui l’a accueilli. En tout cas, au cours de l’activité de préparation de l’examen final, l’élève sera confié au guide d’un un plus rapporteurs. Le travail de préparation de l’examen final peut être à caractère théorique, expérimental ou de développement et représente un ’occasion d’application et d’approfondissement, même interdisciplinaire, des notions et des capacités acquises, d’apprentissage et emploi de nouvelles techniques et outils d’enquête et analyse, d’acquisition d’ultérieures capacités opérationnelles, d’élaboration autonome de schémas et cadres interprétatifs. L’examen final vise à évaluer la maturité technique-scientifique d’élève, la compétence et l’autonomie de jugement rejointes dans le cadre du thème abordé, les éventuelles contributions innovantes apportées, l’habilité et l’efficacité de la communication.

Débouchés occupationnels et professionnels prévus pour les maitrisés (Décrets sur les Classes, Art. 3, paragraphe 7)

Le maitrisés en Ingénierie de Gestion est un profil destiné principalement à travailler auprès d’entreprises industrielles privées et publiques, sociétés de services ou de consultation et à exercer la libre profession.

Il a une formation ayant un caractère de transversalité exceptionnellement ample qui lui confère la capacité d’apprécier tout l’éventail des problématiques typiques des entreprises et, pour cela, le rend particulièrement adaptés à rejoindre des positions de niveau supérieur ou entrepreneurial. Dans son activités professionnelle il sera en mesure de s’occuper de : projet avancé et intégré des systèmes de production, gestion des installations et optimisation des ressources, organisation et gestion de la production, logistique, fournitures et gestion des matériels, organisation d’entreprise, contrôle de gestion, évaluation des investissements, gestion des problématiques d’entreprise au niveau de l’environnement et de la sécurité. En particulier, il sera en mesure de jouer, dans l’entreprise (en tant qu’entrepreneur, directeur ou consultant) le rôle d’innovateur des technologies, des formes d’organisation, des modèles d’activité (business) et des stratégies, avec l’objectif spécifique d’assurer, au long terme, le développement et la croissance de l’entreprise elle-même.

Le cours permet d’obtenir l’habilitation aux professions suivantes règlementées :

  • Ingénieur de l’information
  • Ingénieur industriel

Le cours prépare à la profession de (codifications ISTAT) :

  • Ingénieur industriels et de gestion - (2.2.1.7.0)

Siège de l'Université

Corso Vittorio Emanuele II, 39
00186 Roma - ITALIA
C.F.: 97394340588
P.IVA: 13937651001

Certified mail

info@pec.uninettunouniversity.net

Secrétariat des Etudiants

tel: +39 06 692076.70
tel: +39 06 692076.71
e-mail: info@uninettunouniversity.net

Vidéoconférence

Library 1st floor: 90.147.90.157
Meeting Room 5th floor: 90.147.90.158

Avez-vous besoin d’informations plus détaillées?

Donnez-nous vos données


Demandez des informations